L’esprit de synthèse d’El Khomri

À peine nommée ministre du Travail, Myriam El Khomri a montré des talents d’adaptation au socialisme de l’offre.

Politis  • 9 septembre 2015
Partager :
L’esprit de synthèse d’El Khomri
Photo : TRIBOUILLARD/AFP

Secrétaire d’Etat à la Ville, elle s’était contentée de faire le service après-vente de son prédécesseur. À peine nommée ministre du Travail, Myriam El Khomri a montré des talents d’adaptation rapide au socialisme de l’offre en affirmant sur RTL, le 3 septembre, que les « outils » en faveur de l’emploi mis en place depuis 2012 « commencent à porter leurs fruits ». En bonne élève, la ministre a récité sur le Code du travail la « feuille de route, fixée » par François Hollande et Manuel Valls. Il s’agit de « réformer en protégeant les salariés, tout en trouvant les moyens d’une efficacité économique ». Chapeau ! Au PS, c’est ce que l’on appelle faire la synthèse. Mais pour les syndicats, c’est déjà un signe que la ministre pèse peu dans le gouvernement…

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don