« Quelle conne ! »

Poursuivi par Nadine Morano, Guy Bedos a été relaxé.
Politis  • 16 septembre 2015
Partager :

Poursuivi par Nadine Morano, Guy Bedos a été relaxé par le tribunal correctionnel de Nancy. La députée européenne avait attaqué l’humoriste pour « injure publique » après avoir été traitée de « conne » lors d’un spectacle, en 2013, à Toul (Meurthe-et-Moselle). Elle réclamait 15 000 euros. Pas moins ! Le tribunal a estimé que Guy Bedos était resté dans « la loi du genre » en tant qu’humoriste, et qu’il n’avait « pas dépassé ses outrances habituelles ». Un constat : la justice a encore le sens de l’humour.

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don