Une sale tricherie

Les moteurs diesel de Volkswagen rejetaient bien plus de particules que ce que le constructeur allemand prétendait.
Politis  • 23 septembre 2015
Partager :

Les moteurs diesel de Volkswagen, vendus aux États-Unis à grand renfort de slogan « clean diesel », rejetaient bien plus de particules que ce que le constructeur allemand prétendait. Ce dernier avait doté ses véhicules d’un logiciel sophistiqué capable de détecter automatiquement quand ils étaient soumis à un test de mesure anti-pollution et d’enclencher alors un mécanisme de limitation des gaz polluants. D’où l’obtention sans problème d’un certificat de bonne conduite écologique. Cette sale tricherie, reconnue par Volkswagen, pourrait coûter au constructeur une amende de 18 milliards de dollars. Elle entache déjà sa réputation et l’image de l’industrie automobile allemande. Sauf à se discréditer elle aussi, l’Union européenne se doit de diligenter une enquête sur le respect de ses normes par les constructeurs automobile.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don