Turquie : « Erdogan paie une politique dangereuse »

Pour Didier Billion, l’attentat d’Ankara s’inscrit dans une stratégie de tension mise en œuvre par le Président turc.

Spécialiste de la Turquie, Didier Billion analyse les conséquences politiques de l’attentat du 10 octobre, à Ankara, qui a fait au moins 96 morts. Selon lui, l’événement s’inscrit dans une stratégie de tension mise en œuvre par le Président Recep Tayyip Erdogan. Une stratégie qui ne servira pas son parti lors des élections législatives anticipées du 1er novembre. À quelques semaines des élections anticipées, quels intérêts le terrible attentat de samedi a-t-il pu servir ? Didier Billion : Personne n’est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents