Un abonnement à Politis pour Finkielkraut ?

Le 3 octobre dans « On n’est pas couché » sur France 2, Finkie a choisi le dessin d’Aurel sur Bachar Al-Assad publié dans notre dernier numéro.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Une grande peur. C’est ce qui ressortait des propos d’Alain Finkielkraut le 3 octobre dans « On n’est pas couché » sur France 2. Tout à sa « nostalgie » , l’auteur de la Défaite de la pensée a exprimé sa hantise de ce qui menace la France et la République : les jeunes, les musulmans, voire les humoristes… Mais l’homme peut être aussi « ouvert » , comme il l’a revendiqué, puisqu’il a choisi, lors de la séquence des dessins de presse, celui d’Aurel sur Bachar Al-Assad publié dans notre dernier numéro. Très bon choix. À ceci près : Finkie s’est déclaré opposé à tout soutien au dictateur syrien, « peut-être contre » l’avis de Politis . S’il lisait notre hebdomadaire de plus près, il saurait qu’il n’en est rien. On lui offre un abonnement ?


Photo : SAGET/AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.