Victoire : Erri De Luca relaxé !

Les juges du tribunal de Turin n’ont pas osé envoyer l’écrivain huit mois derrière les barreaux pour avoir appelé à « saboter » le Lyon-Turin.

Les juges du tribunal de Turin n’ont donc pas osé envoyer l’écrivain huit mois derrière les barreaux au seul motif d’avoir prononcé une « parole contraire ». Selon la décision qui a relaxé Erri De Luca, lundi 19 octobre, « le délit n’était pas constitué »… alors qu’en début d’audience l’accusé a affirmé « une fois de plus » devant les magistrats sa conviction que la ligne à grande vitesse Lyon-Turin « doit être freinée, entravée, donc sabotée ». C’est là une vraie victoire de la liberté d’expression qui,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents