Victoire : Erri De Luca relaxé !

Les juges du tribunal de Turin n’ont pas osé envoyer l’écrivain huit mois derrière les barreaux pour avoir appelé à « saboter » le Lyon-Turin.

Politis  • 21 octobre 2015
Partager :
Victoire : Erri De Luca relaxé !
Photo : MARCO BERTORELLO/AFP

Les juges du tribunal de Turin n’ont donc pas osé envoyer l’écrivain huit mois derrière les barreaux au seul motif d’avoir prononcé une « parole contraire ». Selon la décision qui a relaxé Erri De Luca, lundi 19 octobre, « le délit n’était pas constitué »… alors qu’en début d’audience l’accusé a affirmé « une fois de plus » devant les magistrats sa conviction que la ligne à grande vitesse Lyon-Turin « doit être freinée, entravée, donc sabotée ». C’est là une vraie victoire de la liberté d’expression qui, comme le romancier l’a déclaré à Politis à la sortie du tribunal, « va encourager, réconforter et soutenir tous ceux qui ont quelque chose à dire en légitime défense du val de Suse ». Le matin même sur France Inter, le très sage Erik Orsenna s’était élevé contre « l’incitation au sabotage » proférée par Erri De Luca à l’encontre d’un projet contesté par « la fantaisie de quelques militants » alors que « notre société extrêmement démocratique » l’a décidé (sic). L’académicien aura au moins pu réviser le sens de la liberté d’expression en démocratie.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don