À la télé, sidération et sobriété

Comme si la leçon du mois de janvier avait été retenue, les chaînes sont restées mesurées dans le traitement médiatique des attentats, délaissant le direct pour le récit, l’analyse et les témoignages.

Tout est allé très vite. D’un côté, ce vendredi, soirée de gala, TF1 décidait de poursuivre la retransmission du match de football France-Allemagne, malgré trois déflagrations aux abords du Stade de France, après vingt minutes de jeu, dès 21 h 20, et l’exfiltration rapide et discrète, juste avant la mi-temps, de François Hollande, présent dans les tribunes. Tout cela sans informer ses téléspectateurs, sans même un flash spécial à la mi-temps, laissant place aux traditionnelles pages de pub. De l’autre côté…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents