Le PS a ses faucons

Plusieurs députés socialistes ont été prompts à enfiler treillis et rangers.

Politis  • 25 novembre 2015
Partager :
Le PS a ses faucons
Photo : MORISSARD/citizenside/AFP

Plusieurs députés socialistes ont été prompts à enfiler treillis et rangers. Vingt d’entre eux, emmenés par Sandrine Mazetier, ont demandé dans un amendement (finalement retiré) que l’état d’urgence s’accompagne d’un contrôle de la presse. En séance, Malek Boutih a exposé son but : « Nous ne devons pas seulement réagir à l’action des terroristes. Depuis le 11 septembre 2001, nos ennemis imposent le rythme, choisissent le tempo […]. Nous avons besoin, maintenant, de notre bataille de Stalingrad. » « Il faut que les terroristes sachent que la République ira les traquer jusque dans les grottes », a lancé dans les couloirs son collègue Eduardo Rihan Cypel, secrétaire national du PS à… la riposte. Qui a dit que nos élus n’étaient pas couillus ?

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don