Pas de droit de vote pour les étrangers

Cette promesse, inscrite dans les programmes socialistes depuis François Mitterrand, s’est usée à force de ne jamais être appliquée.

Politis  • 11 novembre 2015
Partager :
Pas de droit de vote pour les étrangers
Photo : SAMSON/AFP

Accorder le droit de vote aux résidents non-européens aux élections locales et européennes : cette promesse, inscrite dans les programmes socialistes depuis François Mitterrand, s’est usée à force de ne jamais être appliquée. C’est du moins l’avis de Manuel Valls. « Il ne faut pas courir derrière des totems qui ne sont plus adaptés à la réalité du monde. […] Cette promesse ne sera pas mise en œuvre. Et je suis convaincu qu’elle ne sera pas reproposée à la prochaine présidentielle parce que ce n’est plus le sujet. » Monsieur 5 %-à-la-primaire a donc, le 3 novembre, rayé des tablettes l’une des dernières mesures symboliques qui auraient pu rappeler, si elle avait été défendue, que le gouvernement en place a eu quelques liens avec la gauche. Pour tenir ce propos, le Premier ministre avait courageusement choisi les étudiants de Sciences Po pour auditoire. On imagine le triomphe facile qu’il aurait recueilli s’il avait expliqué à Saint-Denis ou à Trappes que le refus du droit de vote s’inscrit dans la lutte contre les discriminations, dont il se fait le héraut.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don