Carbonisés par Tefal

Une inspectrice du travail et un ancien salarié ont été honteusement condamnés par le tribunal correctionnel d’Annecy.
Politis  • 9 décembre 2015
Partager :

En 2013, une inspectrice du travail et un ancien salarié (licencié pour faute grave) avaient dénoncé les pressions de l’entreprise d’électroménager Tefal sur l’inspection du travail, autour de négociations sur les RTT. Pour « violation du secret professionnel et recel de courriels de l’entreprise », ainsi que « détournement de courriels et accès frauduleux à un système informatique », tous deux ont été condamnés par le tribunal correctionnel d’Annecy à 3 500 euros d’amende avec sursis, outre 2 500 euros de frais de justice. Honteuse et rarissime condamnation pour un lanceur d’alerte et une fonctionnaire qui n’aura fait que son travail, tandis que sa plainte pour « obstacle aux fonctions d’inspecteur du travail » reste dans les dossiers en cours du parquet d’Annecy.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don