Donald Trump, ad nauseam

Le candidat républicain a suggéré « l’arrêt total et complet de l’entrée des musulmans aux États-Unis ».

Politis  • 9 décembre 2015
Partager :
Donald Trump, ad nauseam
Photo : KAMM/AFP

On n’exagère jamais assez. C’est la devise de Donald Trump, jamais avare de bonnes formules distillées au long de sa campagne pour l’investiture républicaine aux États-Unis. Sitôt après l’intervention de Barack Obama, appelant à éviter toute stigmatisation des musulmans après la fusillade de San Bernardino commise par un couple radicalisé, le candidat républicain a suggéré « l’arrêt total et complet de l’entrée des musulmans aux États-Unis ». Touristes compris, et jusqu’à nouvel ordre. Trump s’était déjà illustré, au lendemain des attentats du 13 novembre à Paris, en proposant le fichage systématique des musulmans, la fermeture des mosquées, tout en évoquant des musulmans célébrant les attentats du 11-Septembre. Dans ce maelström nauséabond, toujours après le Bataclan, il déclarait que « cela ne serait jamais arrivé si les victimes avaient été armées ». Plus c’est gros, plus ça passe, certes. Mais Trump rebondit là sur une étude révélant que 56 % des Américains estiment que « [leurs] valeurs et [leur] mode de vie » ne sont pas compatibles avec la religion musulmane.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don