Le dérapage de Manuel Valls

Lors de l'hommage aux victimes de l’Hyper Cacher, Manuel Valls n’a pu s’empêcher d’apporter son soutien à la politique israélienne.
Politis  • 13 janvier 2016
Partager :

Alors qu’il rendait hommage aux victimes de l’Hyper Cacher, Manuel Valls n’a pu s’empêcher, comme c’est son habitude, d’apporter son soutien à la politique israélienne, dénonçant la « détestation compulsive de l’État d’Israël » et « les campagnes de boycott ». Comme si le gouvernement israélien, le plus droitier de l’histoire du pays, ne se rendait pas coupable d’une colonisation galopante des territoires palestiniens et d’une répression quotidienne contre toute une population. C’est précisément cet amalgame entre le judaïsme et la politique israélienne qui alimente l’antisémitisme.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don