Le dérapage de Manuel Valls

Lors de l'hommage aux victimes de l’Hyper Cacher, Manuel Valls n’a pu s’empêcher d’apporter son soutien à la politique israélienne.

Alors qu’il rendait hommage aux victimes de l’Hyper Cacher, Manuel Valls n’a pu s’empêcher, comme c’est son habitude, d’apporter son soutien à la politique israélienne, dénonçant la « détestation compulsive de l’État d’Israël » et « les campagnes de boycott ». Comme si le gouvernement israélien, le plus droitier de l’histoire du pays, ne se rendait pas coupable d’une colonisation galopante des territoires palestiniens et d’une répression quotidienne contre toute une population. C’est précisément cet…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Assurance-chômage : la grande loterie

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.