Taubira a un cerveau…

Sur la déchéance de la nationalité, Christiane Taubira a reçu un soutien discret de Bernard Cazeneuve.

Politis  • 13 janvier 2016
Partager :
Taubira a un cerveau…
Photo : BONAVENTURE/AFP

Christiane Taubira a reçu un soutien discret et non dépourvu d’ironie de Bernard Cazeneuve. « Sous la Ve République, il n’est pas interdit à des ministres d’avoir un cerveau », a commenté le ministre de l’Intérieur. Il rend aussi hommage à la garde des Sceaux, avec qui il travaille « de façon étroite ». Voilà pour le soutien. Pour le reste, Bernard Cazeneuve n’oublie pas de rappeler qu’« à un moment donné la clé de voûte des institutions, c’est la parole présidentielle ». Autrement dit, avoir un cerveau, c’est bien, mais à condition de ne pas en abuser. Le propos ambivalent du ministre de l’Intérieur traduit l’embarras du gouvernement. Christiane Taubira aurait-elle dit tout haut ce que beaucoup de ministres pensent tout bas à propos de cette affaire de déchéance de la nationalité ? Il n’en reste pas moins que la position de la ministre est délicate. Comment pourrait-elle défendre devant les députés un projet qu’elle a si vivement critiqué ? Le tandem Valls-Hollande y regarde à deux fois avant de « virer » une ministre qui incarne encore la gauche. Mais c’est aussi le problème de Christiane Taubira, instrumentalisée par un couple exécutif de plus en plus droitier.

Les échos
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don