Prière de se taire

Une association a déposé plainte contre le cardinal Barbarin pour non-dénonciation de faits de pédophilie.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le très conservateur et médiatique cardinal archevêque de Lyon, Philippe Barbarin, ne pensait pas revenir sous les feux des projecteurs de cette façon. L’association la Parole libérée a en effet annoncé déposer plainte contre lui pour non-dénonciation de faits de pédophilie. Le virulent opposant au mariage pour tous a longtemps maintenu à son poste un prêtre du diocèse lyonnais mis en examen fin janvier « pour agressions sexuelles sur mineurs de moins de quinze ans par personne ayant autorité ». Des faits (reconnus par l’accusé) commis entre 1986 et 1991 et portés à la connaissance du cardinal depuis au moins 2007. Malgré tout, dénonce l’association regroupant les familles de victimes, le prêtre est resté en poste, et au contact d’enfants, jusqu’en… août 2015 !


Photo : SAFIN HAMED/AFP

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.