Brésil : La guérilla démocratique

Après les manifestations du 13 mars, où 3 millions de personnes réclamaient la destitution de Dilma Rousseff, c’est la gauche qui a pris la rue, le 18 mars, pour défendre la démocratie.

C’était suffisant pour mobiliser les déçus de la gauche et rassembler plus de 100 000 personnes sur la « Paulista », la principale avenue de São Paulo, autour de Luiz Inácio Lula da Silva. À peine la Présidente Dilma Rousseff l’avait nommé ministre qu’un juge invalidait sa nomination, au motif que celle-ci permettrait à Lula d’éviter, à court terme, la prison pour corruption. C’est tout le paradoxe de cette gauche qui ne se reconnaît plus dans le Parti des travailleurs (PT). « Elle a fait un gouvernement…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents