« Il peut s’agir d’une discrimination »

« Le racisme reste présent dans le discours d’hommes politiques français. »

Cher [^1] gouvernement « socialiste ». Tu viens de lancer une « semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme » durant laquelle nous serons, proclames-tu, « tous unis contre la haine ». Tu as publié, pour l’occasion, cette (un peu longue) déclaration : « La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie constitue une priorité du gouvernement. Le racisme se traduit par des propos, des comportements ou des violences à l’égard de personnes en raison de leur origine ou de leur religion,…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.