« Un parfum de passage à l’acte politique »

L’écrivaine Stéphanie Eligert participe à Nuit debout. Elle témoigne ici de l’atmosphère et des perspectives du mouvement.

Michel Soudais  • 6 avril 2016 abonné·es
« Un parfum de passage à l’acte politique »
© ALAIN PITTON / NURPHOTO

C'est en témoin engagé que Stéphanie Eligert a accepté, dimanche, d’évoquer le mouvement Nuit debout, auquel elle participe. Cosignataire, aux côtés notamment de Frédéric Lordon ou d’Éric Hazan, d’un texte collectif appelant à _« sortir des limites fixées par les différentes bureaucraties [1] », elle a toutefois précisé parler en son seul nom.

Vous appeliez dans un texte collectif à « l’action de rue », l’irruption de Nuit debout vous satisfait-elle ?

Stéphanie Eligert : Ce mouvement

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 4 minutes