Black M : la défaite de Verdun

Quelle mouche a donc piqué le maire de Verdun pour offrir une telle victoire politique au Front national ?

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Il fallait vraiment chercher des poux dans la tête de Black M pour déterrer l’affaire du « kouffar » (« mécréant »). Un terme qu’il avait employé pour désigner la France (« ce pays de kouffars ») avec son ancien groupe de rap, Sexion ­d’Assaut, dans leur chanson « Désolé », sortie en 2010. Un (mauvais) tube de variétés, passé sur toutes les radios à l’époque sans provoquer le moindre remous…

Six ans plus tard, l’extrême droite a feint de s’étrangler : quoi, l’anti-Français Black M invité à célébrer le centenaire de la bataille de Verdun ? En réussissant à faire pression sur le maire de la ville pour faire annuler le concert, les frontistes ont obtenu l’une de leurs plus belles victoires. Une victoire purement politique.

Samuel Hazard, maire de Verdun, avait pourtant vu juste en expliquant, quelques jours plus tôt, que ce qu’on reprochait à Black M était d’être « noir, musulman et [de faire] du rap… ». Quelle mouche a donc piqué l’édile socialiste, qui a ensuite capitulé, arguant de « risques forts de troubles à l’ordre public » ? Partout, à gauche, les cris d’indignation se sont élevés. La ministre de la Culture a déploré « l’annulation d’un concert au nom d’un ordre moral nauséabond et décomplexé ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.