Manif pour tous : Ces réacs « féministes »

Les banderoles rose et bleu de la Manif pour tous sont réapparues sur l’esplanade des Invalides.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


À la faveur de deux propositions de loi anti-GPA, les banderoles rose et bleu de la Manif pour tous sont réapparues sur l’esplanade des Invalides. Unique variante : la récupération de l’argumentaire féministe. À entendre les irréductibles de l’anti-mariage gay, l’opposition à la marchandisation du corps des femmes serait leur nouveau cheval de bataille.

Le député LR Philippe Gosselin a souhaité « rendre constitutionnel le principe d’indisponibilité du corps humain ». Ses soutiens rapprochent GPA et prostitution, dans un camp qui n’a jamais porté de position abolitionniste. Gosselin n’a d’ailleurs pas voté la loi de lutte contre le système prostitutionnel en avril.

Quant à Marion Maréchal-Le Pen, qui dénonce des « intérêts financiers qui asservissent la vie humaine à l’utilitarisme » et « les souffrances des mères porteuses », elle avait voté contre la loi, dont elle avait fustigé « la morale féministe ».


Haut de page

Voir aussi

La peste Zemmour

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.