Dossier : A-t-on encore besoin des partis ?

Avec ou sans EELV

Après l’abandon de Nicolas Hulot, Cécile Duflot pourrait tenter sa chance sans forcément en passer par une désignation du parti.

Jamais deux sans trois. Le renoncement de Nicolas Hulot à se porter candidat à la présidentielle pour incarner l’écologie marque définitivement l’échec d’une candidature hors parti dans cette mouvance. Elle semblait pourtant promise à un bel avenir. Un appel en faveur de sa candidature avait recueilli 55 000 signatures en quelques semaines. Des sondages le créditaient d’un score compris entre 9 et 11 % au premier tour de la présidentielle. Et tous les responsables d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) étaient…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents