Un policier frappeur condamné (un peu)

Deux mois avec sursis pour avoir violemment frappé, le 26 mai, un manifestant anti-loi travail.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le tribunal de Caen a condamné à deux mois de prison avec sursis un policier reconnu coupable d’avoir violemment frappé, le 26 mai, un manifestant anti-loi travail. La victime avait reçu plusieurs coups alors qu’elle était assise, le dos tourné aux incidents opposant les manifestants et les forces de l’ordre.

Au regard des images, deux mois avec sursis, c’est pas cher payé.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents