Commission européenne : Dérapages contrôlés

La Commission a réaffirmé sa « confiance » à l’égard de Günther Oettinger, adepte des dérapages racistes et sexistes.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


La Commission européenne a réaffirmé sa « confiance » à l’égard de Günther Oettinger, commissaire (allemand, CDU) à l’Économie et à la Société numérique, qui sera même promu au Budget et aux Ressources humaines le 1er janvier. Le commissaire, adepte des dérapages racistes et sexistes, vient pourtant d’être critiqué pour avoir voyagé en mai dernier à bord du jet privé de l’homme d’affaires et lobbyiste allemand Klaus Mangold, réputé proche du Kremlin, afin de rencontrer, à Budapest, Viktor Orban, Premier ministre ultra-autoritaire de Hongrie. « Ceci n’est pas un conflit d’intérêts, cela s’applique souvent », a rassuré l’un des porte-parole de la Commission…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.