La primaire de la BAP se jouera sans Gérard Filoche

Sept candidats sont éligibles à la primaire organisée par le PS et ses satellites. Exclu, l'ancien inspecteur du travail va déposer un recours « politique ».

Peu après 13h, l'avocat Thomas Clay, président de la Haute autorité éthique du PS et, pour quelques semaines, de la Haute autorité de la primaire, lève le voile sur le nombre et le nom des candidats autorisés à se présenter aux « primaires citoyennes » – c'est l’appellation officielle – qu'organisent la Belle alliance populaire (BAP).

Ils étaient neuf à avoir déposé un dossier de candidature à la date de clôture des inscriptions, jeudi 15 décembre. Après vérification des conditions requises (parrainages, être à jour de ses cotisations...), ils seront sept, quatre socialistes et trois membres d'autres partis, à s'affronter. Un tirage au sort effectué devant la presse, et en présence d'un huissier, leur attribue un ordre pour la présentation des professions de foi sur le site internet de la primaire et des bulletins de vote dans les quelques 8 000 bureaux que le PS prévoit de tenir le 22 janvier, date du premier tour :

1 – Manuel Valls (PS)

2 – Sylvia Pinel (PRG)

3 – Vincent Peillon (PS)

4 – François de Rugy (Parti écologiste)

5 – Arnaud Montebourg (PS)

6 – Benoît Hamon (PS)

7 – Jean-Luc Bennhamias (Front démocrate)

D'autres tirages au sort sont prévus pour les trois débats télévisés programmés (12, 15 et 19 janvier).

En revanche les candidatures des socialistes Gérard Filoche et Fabien Verdier n'ont pas été retenues faute d'avoir présenté le nombre requis de parrainages.

Il reste 76% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents