Benoît Hamon trouve réconfort à Lille

Dans la capitale des Flandres, le candidat socialiste a chargé Martine Aubry de flinguer Valls et Macron. Pas sûr que cela suffise à remonter la pente...

« À l'heure où noircit la campagne... » La phrase est d'à peu près Victor Hugo et, dans la bouche de Benoît Hamon, elle en dit long sur l'état d'esprit qui régnait, hier soir, à Lille. C'est (donc) dit, le candidat du PS vit des heures sombres. Les sondages qui piquent du nez, les socialistes qui partent au compte-gouttes, le parti qui tergiverse, la campagne qui prend l'eau... Hier matin, c'était le coup de bambou, avec Manuel Valls annonçant qu'il soutiendrait Emmanuel Macron. Il y a aussi l'autre gros…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.