La famille de Liu Shaoyo ne baisse pas les bras

Dans une conférence de presse donnée mercredi 29 mars, les avocats de la famille de Liu Shaoyo ont annoncé qu’une enquête de flagrance avait été ouverte par le procureur. Mardi, l’IGPN s’est saisie du dossier.

Hugo Boursier  • 29 mars 2017
Partager :
La famille de Liu Shaoyo ne baisse pas les bras
© Photo : Jan Schmidt-Whitley / NurPhoto

Il y a du nouveau dans l’affaire Liu Shaoyo, ce père de famille chinois de 56 ans, abattu par un policier de la brigade anticriminalité (BAC) dimanche soir à son domicile. Mardi, l’IGPN avait reçu les proches de la victime, dont ses filles, présentes sur les lieux du crime, après s’être saisie de l’enquête.

Ce mercredi, la famille de Liu Shaoyo a tenu une conférence de presse au cabinet de leur avocat, Me François Ormillien, accompagné de Me Calvin Job. Ce dernier a annoncé qu’une enquête de flagrance avait été ouverte par le procureur. Cette procédure particulière donne plus de pouvoirs aux officiers de la police judiciaire pour rassembler rapidement les éléments qu’ils jugent nécessaires.

L’avocat a également confirmé la version de la famille, selon laquelle le tir du policier a été fait sans sommation, à peine après avoir forcé la porte d’entrée. Selon l’avocat, le père n’a pas porté de coup à l’aide d’une paire de ciseaux. Il avoue ne pas comprendre « l’ampleur du dispositif policier pour interpeller cet homme ».

Les rassemblements en hommage à Liu Shaoyo se poursuivent. Après ceux de lundi, où 35 personnes avaient été interpellées, d’autres ont été organisés hier, devant le commissariat du XIXe arrondissement, où quelques manifestants ont été blessés. Une pétition en ligne a été créée. Elle demande justice pour Liu Shaoyo.

À lire aussi >> Des milliers de personnes ont marché pour la justice et la dignité

Police / Justice
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don