Lafarge : Un contrat en ciment armé

Le cimentier se positionne pour la construction du mur anti-migrants promis par Trump.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Lafarge se positionne pour la construction du mur anti-migrants promis par Trump à la frontière mexicaine. Après avoir reconnu, à demi-mot, avoir financé indirectement Daech entre 2013 et 2014, en échange d’une protection de son site à Jalabiyeh, en Syrie, le géant du ciment persiste dans sa tradition. Il avait participé, en 1943, à la construction du mur de l’Atlantique sous l’autorité du IIIe Reich.


Haut de page

Voir aussi

Waly Dia : « Je fais rire les gens qui luttent »

Société
par et ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.