Macron : Un bon coup de « points » aux retraites

Même s’il s’en défend, Emmanuel Macron veut remplacer le système actuel de retraite par répartition par un système individualisé.

C’est dit avec le sourire, mais c’est bel et bien un big bang qu’Emmanuel Macron propose sur le dossier des retraites. Le candidat d’En marche ! a défendu, jeudi 2 mars, avec sa rhétorique habituelle, floue et ampoulée, « un système universel de retraite » pour mettre fin à la complexité et à « l’injustice » du modèle actuel, garantir « les mêmes droits pour tous », sans un euro de baisse des pensions ni le moindre report de l’âge légal de départ à la retraite. Mais, entre les lignes, il propose de faire table rase du système à l’œuvre depuis soixante-dix ans, vers une « retraite à la carte » pour tous.

Même s’il s’en défend, Emmanuel Macron veut remplacer le système actuel de retraite par répartition (les salariés actifs payent pour les retraites) par un système individualisé (chacun épargne pour lui-même, en cumulant des points pendant sa vie professionnelle). Toutes les caisses de retraite n’en font plus qu’une. Un système qui se veut plus adapté aux aléas d’une vie professionnelle plus « flexible », faite de boulots salariés et de travail indépendant, le leitmotiv du candidat d’En marche !.

« Le lien entre celui qui travaille et le retraité est rompu. C’est la fin de l’idée de solidarité », s’inquiète Gérard Filoche, conseiller national du PS et ancien inspecteur du ­travail. Même la notion d’« âge légal » de départ devient secondaire, chacun gérant son compte retraite comme il l’entend.

Il reste 44% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.