Le sentiment d’un rendez-vous manqué

Dans la société civile française, en Allemagne et en Espagne chez les forces progressistes, c’est la déception qui domine. Mais chacun voit aussi un espoir dans le score de la gauche. Verbatim.

Charlotte Marchandise-Franquet Candidate citoyenne élue à LaPrimaire.org « Premier sentiment : une grande déception. Jusqu’à la semaine dernière, je me suis associée à plusieurs mouvements citoyens pour continuer d’appeler à une alliance à gauche autour de Benoît Hamon et de Jean-Luc Mélenchon, qui étaient les candidats les plus proches de nos valeurs. Le véritable enjeu, pour nous, était que le progrès et l’écologie soient au second tour de l’élection. Malheureusement, notre tentative était assez…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Contrôle au faciès : L’État en procès ce lundi

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents