Marie José Mondzain : Penser à la racine

Dans Confiscation, Marie José Mondzain défend une conception de la radicalité valorisant l’énergie créatrice et la liberté d’action politique.

Christophe Kantcheff  • 26 avril 2017 abonné·es
Marie José Mondzain : Penser à la racine
© photo : BERTRAND GUAY/AFP

En exergue, cette phrase de Ludwig Wittgenstein : « Il faut parfois retirer de la langue une expression et la donner à nettoyer pour pouvoir ensuite la remettre en circulation. » L’espace d’un livre, la philosophe Marie José Mondzain a retiré de la circulation le mot « radicalité » pour lui redonner une nouvelle vigueur politique et philosophique. On sait ce que le combat dans la langue a d’essentiel. Marie José Mondzain remonte à Thucydide, le premier à constater les torsions de sens subies par les mots en temps de guerre, et rappelle le

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Littérature
Temps de lecture : 5 minutes