Une amende avec sursis requise contre un faucheur de chaises

Florent Compain, président des Amis de la Terre, est poursuivi pour avoir emporté un siège lors d’une « réquisition citoyenne » à Nancy.

C ’est pas les faucheurs qu’il faut juger, c’est l’évasion fiscale en bande organisée ! » La mobilisation de la société civile pour mettre la lumière sur la BNP Paribas ne s’essouffle pas. Après Jon Palais en janvier à Dax – il a été relaxé –, c’est au tour de Florent Compain, président des Amis de la Terre France, d’être convoqué devant la justice mardi 11 avril, à Bar-le-Duc (Meuse). Le motif : une action de réquisition de chaises menée dans une agence à Nancy le 6 novembre 2015, dans le cadre de la campagne des Faucheurs de chaise. Face au procureur, Florent Compain a reconnu sa présence dans l’agence bancaire mais a rappelé qu’à « aucun moment il n'y a eu d'intention frauduleuse » et que « cette action n'avait qu'un objectif : mettre en lumière le scandale que représente l'organisation de l'évasion fiscale ». Si la BNP Paribas porte systématiquement plainte contre les Faucheurs de chaises, elle ne s’est pas portée partie civile cette fois. Le procureur, peu réceptif aux arguments de l'avocat de la défense, Me Alexandre Faro, a requis 500 euros d'amende entièrement assortis de sursis, évoquant « un vol caractérisé ». Délibéré le 6 juin.

Il reste 73% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents