Code du travail : Le « blitzkrieg » En marche !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Selon nos informations, les services du ministère du Travail ont commencé à plancher sur l’avant-projet de loi d’habilitation, qui autorisera le gouvernement à réformer le code du travail par ordonnances (quasi-décrets-lois rédigés par le gouvernement). Tous les syndicats ont lancé des messages d’avertissement contre le calendrier extrêmement serré, qui doit aboutir d’ici à septembre. 

FO et la CFDT, cependant, n’ont pas d’opposition de principe à la méthode des ordonnances. À condition qu’un accord de fond soit trouvé. Or, les trois chantiers concernés sont particulièrement sensibles : donner la primeur aux négociations d’entreprise en matière de salaire et de conditions de travail, plafonner les dommages et intérêts aux prud’hommes, et fusionner les institutions représentatives du personnel. Emmanuel Macron devrait donc multiplier les gestes forts envers la CFDT.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.