États-Unis : La dernière de Trump…

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Donald Trump était de nouveau dans la tourmente, mardi, soupçonné d’avoir révélé des informations « secret défense » au chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Selon le Washington Post, lors de leur récente rencontre, le Président américain aurait évoqué des renseignements concernant une opération du groupe État islamique en préparation. Ces informations avaient été transmises par un partenaire des États-Unis qui n’avait pas donné l’autorisation de les partager avec la Russie.

Cette ­nouvelle bourde a évidemment été niée par la Maison Blanche. Le général McMaster, directeur du Conseil de sécurité nationale, s’est chargé d’un démenti, sitôt contredit par le Washington Post. Il s’agit, de la part de Donald Trump, d’une gaffe plus que d’un acte délibéré, mais qui pourrait mettre en difficulté les sources du renseignement. L’affaire tombe particulièrement mal alors que Trump est soupçonné d’avoir congédié le directeur du FBI pour entraver l’enquête sur ses relations avec Moscou durant la campagne présidentielle.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.