Nouveaux attentats à Bagdad

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Tandis que les forces gouvernementales tentent de reprendre Mossoul aux jihadistes, deux attentats ont touché Bagdad, la capitale irakienne, ce mardi 30 mai.

Le premier, revendiqué par l’État islamique (EI), est l’acte d’un kamikaze ayant fait exploser un véhicule piégé devant un marchand de glaces dans le quartier populaire chiite de Karrada. Les responsables de la sécurité ont compté 16 morts et 75 blessés, dont plusieurs femmes et enfants.

Le second attentat, également à la voiture piégée, a eu lieu sur le pont des Martyrs, et a fait 11 victimes et plusieurs dizaines de blessés. S’il n’a pas été revendiqué, son mode opératoire rappelle celui de l’EI. À quelques heures d’intervalle, c’est un bilan très lourd, qui n’a pas eu le retentissement médiatique de Manchester.


Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents