Un mois ferme pour 20 centimes

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


C’est la condamnation d’un homme, âgé d’une quarantaine d’années, pour avoir chipé une pièce de 20 centimes dans une voiture stationnée devant un commissariat de police. Plutôt que d’envoyer l’accusé devant un délégué du procureur pour un rappel à la loi, le tribunal correctionnel de Laon (Aisne) s’est justifié en arguant la récidive. La justice est décidément bien laxiste.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.