Rupture diplomatique : L’Arabie déclare une guerre économique au Qatar

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


L’Arabie saoudite et plusieurs de ses alliés, dont l’Égypte et Abu Dhabi, ont rompu lundi avec le Qatar, accusé de soutenir le « terrorisme ».

Cette rupture soumet le riche émirat gazier à un véritable blocus. Fermeture des frontières, interdiction de survol du territoire saoudien par Qatar Airways, et fermeture de six lignes aériennes à destination de Doha, la capitale du Qatar.

L’accusation de soutien au terrorisme apparaît comme le prétexte à une véritable guerre économique face à un émirat débordant d’ambitions, comme en témoignent ses nombreux investissements, en France notamment. 

S’il est vrai que le Qatar soutient les Frères musulmans, cette organisation ne peut en aucun cas être assimilé à Daech ou à Al-Qaïda. Ce dernier mouvement étant au contraire d’origine saoudienne, même s’il a rompu avec Riyad. 

Au-delà de l’expansionnisme économique et culturel du Qatar, notamment grâce à sa chaîne d’information Al-Jazira, ce sont les relations entre Doha et l’Iran qui sont sans doute la cause principale de l’offensive saoudienne. Dans le contexte d’une concurrence sans merci que l’Arabie saoudite livre à l’Iran, et de la guerre du Yémen, le Qatar a gardé une autonomie par rapport au grand voisin sunnite, et maintenu des liens avec le rival chiite. 

La décision de l’Arabie survient quelques jours après la visite de Donald Trump, qui avait accusé l’Iran d’être pourvoyeur de terrorisme. Mais les États-Unis risquent d’être sérieusement embarrassés par ce blocus, eux qui disposent d’une base aérienne importante à Al-Udeid, au Qatar.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents