Un dîner d’initiés

Le dîner en blanc, manif chic mais sauvage.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Une manif chic mais sauvage ? C’est un peu le concept du dîner en blanc. Pour la 29e édition, jeudi 8 juin, l’événement se déroulait sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris, lieu tenu secret jusqu’au dernier moment. Sous les fenêtres d’Anne Hidalgo, les gens de bonne famille se sont réunis pour un pique-nique mondain. 

Pas besoin d’autorisation de la police pour ce dîner : après tout, c’est banal de rassembler 8 000 personnes malgré l’état d’urgence. La maire de Paris s’est bien gardée, cette fois, de parler de « privatisation de l’espace public » ou de « non-mixité ». Le dîner en blanc porte bien son nom.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents