Des ONG quittent les États généraux de l’alimentation

En cause : le manque d’ambition et l’absence de débat de fond sur la solidarité internationale.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Oxfam France, Action contre la faim, le Secours catholique-Caritas et Agronomes et vétérinaires sans frontières ont quitté les États généraux de l’alimentation. En cause : « le manque d’ambition […] et l’absence de tout débat de fond sur la solidarité internationale ». Le gouvernement aurait voulu éviter les sujets qui fâchent : l’accaparement des terres ou sa participation à la Nouvelle Alliance du G7 pour la sécurité alimentaire et la nutrition. Cette initiative portée par l’agrobusiness « met en péril les agricultures paysannes africaines et les droits des populations vulnérables ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.