Des ONG quittent les États généraux de l’alimentation

En cause : le manque d’ambition et l’absence de débat de fond sur la solidarité internationale.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Oxfam France, Action contre la faim, le Secours catholique-Caritas et Agronomes et vétérinaires sans frontières ont quitté les États généraux de l’alimentation. En cause : « le manque d’ambition […] et l’absence de tout débat de fond sur la solidarité internationale ». Le gouvernement aurait voulu éviter les sujets qui fâchent : l’accaparement des terres ou sa participation à la Nouvelle Alliance du G7 pour la sécurité alimentaire et la nutrition. Cette initiative portée par l’agrobusiness « met en péril les agricultures paysannes africaines et les droits des populations vulnérables ».


Haut de page

Voir aussi

Articles récents