Nouvelle-Calédonie : « On n’est pas sortis des rapports coloniaux »

Ancien président de la Ligue des droits de l’homme, Michel Tubiana explique les enjeux du référendum prévu pour 2018 sur l’indépendance de cette collectivité française d’outremer.

Très actif en Nouvelle-Calédonie, Michel Tubiana revient sur l’incomplétude des accords d’autonomisation de la collectivité française et regrette que la France ne prenne pas ses responsabilités. Encore aujourd’hui, sur fond d’intérêts économiques, des dysfonctionnements non seulement discriminent majoritairement les Kanaks et les Wallisiens, mais réduisent les capacités d’autonomie de la collectivité. Quels problèmes se sont posés sur l’assiette électorale pour le référendum de 2018 sur l’indépendance de…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents