Palestine : L’ado qui défie Israël

En giflant un soldat qui avait fait irruption dans la cour de sa maison, Ahed Tamimi a défié la toute-puissance coloniale.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


D’un geste, une gamine palestinienne de 16 ans est devenue la bête noire des Israéliens. En giflant un soldat qui avait fait irruption dans la cour de sa maison, Ahed Tamimi a défié la toute-puissance coloniale. Pour une bonne partie de la presse israélienne, c’est elle la provocatrice, pas le soldat qui se trouvait là, ni cet autre qui venait de viser en pleine tête le propre cousin d’Ahed, un adolescent de 15 ans, qui participait quelques heures plus tôt à une manifestation pour défendre les terres du village de Nabi Saleh, convoitées par les colons. 

Ahed, elle, est détenue en attente d’un procès. « Les Israéliens ont perdu la tête, commentait le journaliste Gideon Levy dans Haaretz, ils ont l’habitude d’entendre parler de terroristes et de terrorisme […], il est difficile d’accuser Ahed Tamimi de tout ça. »


Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents