Dossier : Dix ans après, le Kosovo en quête d’avenir

Parti Vetëvendosje du Kosovo : « Nous sommes un mouvement incorruptible »

Le parti Vetëvendosje, issu d’un mouvement citoyen, dirigé par Albin Kurti, pourrait incarner un renouveau politique de gauche au Kosovo. Verbatim.

Lors des élections législatives du 11 juin 2017, Vetëvendosje a doublé son nombre de sièges, passant de 16 à 32. Nous avons obtenu plus de 200 000 votes. Grâce à la confiance de nos concitoyens, nous sommes devenus le premier parti d’opposition. Quelles sont les raisons de ce succès ? Contrairement aux partis traditionnels, nous ne limitons pas notre action politique au simple cadre de la démocratie représentative, qui ne porte d’intérêt pour le peuple qu’en période électorale. La citoyenneté ne doit pas reposer sur un unique bulletin de vote glissé dans l’urne tous les quatre ans. C’est un engagement constant, et il est rendu possible par notre forme originelle, celle d’un mouvement dans une grande proximité avec les gens. Nous avons aussi la particularité d’être un parti social-démocrate, ce qui est une exception : depuis la fin de la guerre, tous les gouvernements appartiennent à la droite libérale. Nous souhaitons garantir aux concitoyens un développement économique fondé sur la justice sociale, en reprenant notamment le contrôle de notre industrie. Notre pays est actuellement contraint à des importations dix fois plus importantes que les exportations. Cela doit s’accompagner d’un impôt progressif et d’un système de sécurité sociale pour toutes et tous.

Il reste 69% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents