Marche blanche : la LDJ sort Mélenchon et escorte Le Pen

La démonstration d’unité nationale contre l’antisémitisme a tourné court quand des éléments d’un groupuscule d’extrême droite ont contraint par leurs menaces la délégation de la France insoumise à quitter la manifestation.

La marche blanche en hommage à Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée la semaine dernière à Paris, devait être un moment d’unité nationale contre l’antisémitisme. Dans une déclaration commune, le président de l’Assemblée nationale et les huit présidents de groupe, représentants l’ensemble des familles politiques siégeant au sein du bureau de l’Assemblée, avaient appelé à y participer. Fait rare, les travaux de l’Assemblée nationale avaient été suspendus pour permettre à tous les élus de s’y rendre. Le…

Il reste 94% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents