Mireille Knoll, un crime antisémite

La vieille dame a été retrouvée assassinée à coups de couteau et brûlée.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


La vieille dame de 85 ans été retrouvée assassinée, trouée de 11 coups de couteau et brûlée par son (ou ses) assassin(s). Réchappée de la Shoah, Mireille Knoll a donc vu la mort la rattraper. Sidérés, comme à chaque crime antisémite, nous ne devons rien lâcher du combat pour la fraternité humaine. Il faut préférer cette attitude à celle des amalgameurs habituels.

Au micro de France Inter mardi, Malek Boutih est passé, dans la même phrase, du fait que, selon lui, « les Juifs ne sont pas en sécurité en France » à « surtout dans certaines zones », puis à « il y a un problème de très grande ampleur avec l’actualité du jihadisme ». Pour l’ancien député vallsiste, antisémitisme = quartiers populaires = musulmans = terrorisme. Pourtant, rien n’avait encore été dit, mardi matin, sur le profil du tueur, si ce n’est qu’il était un habitant du XIe arrondissement et qu’il avait déjà été condamné pour agression sexuelle sur mineurs. Mais l’amalgameur se soucie peu de la vérité.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents