Dossier : Cantines scolaires : La santé a un goût

Cantines scolaires : la santé a un goût

Politis consacre un grand dossier à l'usage du plastique dans les cantines scolaires, aux risques induits et aux solutions pour s'en passer.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Nous, adultes, avons souvent un souvenir mitigé de nos repas à la cantine ; pourtant, nous ne pensons pas que les épinards-béchamel ou la langue de bœuf

ont affecté notre santé. Les enfants d’aujourd’hui pourront-ils dire la même chose quand ils auront grandi, alors qu’ils mangent des menus cuisinés et servis dans des matières plastiques, et que les scientifiques découvrent qu’elles peuvent transmettre des perturbateurs endocriniens et causer diverses pathologies ?

Contre cette tendance motivée par la chasse aux coûts, des parents, des professionnels, des élus se mobilisent et organisent la chasse au plastique. D’autres, ou souvent les mêmes, instituent des cantines qui sont aussi des écoles du goût, où les enfants sont sensibilisés aux produits naturels, locaux et bio. Manger bien, manger sain, manger pour demain.

À lire dans ce dossier :

Finis ton assiette en plastique !

Des cantines en ébullition

Ces villes qui disent non au plastique

Perturbateurs endocriniensi : « La petite enfance et la puberté sont des périodes critiques »


Haut de page

Voir aussi

Articles récents