Le « moment populiste » divise la gauche

Les partis reconnaissent les succès des stratégies antisystème, mais beaucoup rejettent la méthode. Même La France insoumise n’est plus unanime sur cette ligne.

Agathe Mercante  • 19 septembre 2018 abonné·es
Le « moment populiste » divise la gauche
© photo : GERARD JULIEN/AFP

Les uns s’en réclament, les autres le rejettent. Mais tous le pratiquent. Un temps cantonné aux rivages de l’extrême droite, le populisme connaît un regain d’intérêt dans les autres formations politiques. Au sein de la gauche, La France insoumise le revendique. « C’est une méthode et des outils pour mener la bataille culturelle et idéologique », confirme Manuel Bompard, directeur des campagnes du mouvement et candidat aux élections européennes. Une ligne écologiste, humaniste et anticapitaliste qui se décline par l’opposition du « nous » (le peuple) et du « eux » (l’oligarchie). La République en marche s’inspire aussi

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 6 minutes