Bavures policières face caméra

France 3 diffuse ce jeudi le documentaire de Mustapha Kessous, « Bavures, moi policier, j’ai tué un homme ». Un travail remarquable sur les homicides commis par les représentants de l’ordre.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


C’est assez rare, sinon jamais vu : recueillir les témoignages de policiers qui ont commis l’irréparable : abattre un homme, dans l’exercice de ses fonctions (ou presque, quand ils ne sont pas de service mais néanmoins armés). Certains le vivent mal, d’autres restent dans le déni, plaident la légitime défense ou l’accident. Ce sont là les cas livrés en images, sobrement et face caméra dans ce documentaire de Mustapha Kessous, confrontant les archives aux propos présents. Politis avait eu la chance de voir le film en exclusivité, en janvier dernier (voir ici), avant un entretien avec le réalisateur. Il est (ENFIN !) diffusé ce jeudi. À ne pas manquer.

À lire aussi >> « Gérer la violence de la police »

Bavures, moi policier j’ai tué un homme, Mustapha Kessous, ce jeudi 22 novembre, à 22h40 (1h04).


Haut de page

Voir aussi

Winter is coming ou l'effondrement qui vient

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents