Le Sea Watch 3 force le blocus européen

En accostant à Lampedusa, la capitaine Carola Rackete a mis en lumière les contradictions de la politique migratoire de l’Union.

C apitaine Carola Rackete : notre-dame de l’Europe », clamait lundi la banderole déployée par le collectif Accueil de merde, passerelle de la Tournelle à Paris. Sur fond de cathédrale Notre-Dame, afin d’évoquer l’élan de solidarité planétaire déclenché par l’incendie du 15 avril, qui fait lourdement défaut aux milliers de personnes qui risquent leur vie en Méditerranée pour tenter de gagner l’Europe.

À lire aussi >> Sea Watch 3 : « Carola a appliqué le droit à la lettre »

Vendredi 28 juin, Carola Rackete décide de violer l’interdiction de pénétrer dans les eaux territoriales italiennes pour faire accoster de force son navire humanitaire dans le port de l’île de Lampedusa. À bord du Sea Watch 3, affrété par l’ONG allemande Sea Watch, se trouvent 42 personnes migrantes secourues début juin au large de la Libye et à bout de forces, selon la jeune capitaine, qui invoque l’« état de nécessité » prévu par le droit maritime : il fait obligation absolue d’assister les personnes en détresse en mer, comprenant l’accueil dans le port le plus proche et le plus sûr.

Pourtant, dès son arrivée, Carola Rackete est arrêtée : le gouvernement italien, soumis à l’influent Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur d’extrême droite, a durci sa législation l’an dernier, interdisant l’accès portuaire aux navires d’ONG secourant les personnes migrantes en Méditerranée. Bateaux qui, depuis juin, peuvent être saisis. L’affréteur risque une amende de 50 000 euros et la capitaine jusqu’à vingt ans de prison. Saisie, la justice italienne a cependant rapidement remis en liberté la militante : elle a statué mardi 2 juillet qu'elle n'avait pas outrepassé le droit maritime, mettant pour l'occasion le droit italien en porte-à-faux avec les engagements internationaux signés par l'État (1).

Il reste 61% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents