Idées d'extrême droite : Une décontamination vitale

Ceux qui doutaient encore de la dangereuse banalisation des idées d’extrême droite seraient bien inspirés de regarder où le climat politique en est rendu.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Ceux qui doutaient encore de la dangereuse banalisation des idées d’extrême droite seraient bien inspirés de regarder où le climat politique en est rendu. Dimanche, Papacito, un youtubeur de la fachosphère, met en ligne une vidéo dans laquelle il appelle à s’armer et met en scène le meurtre d’un électeur de Mélenchon, gauchiste et communiste. De la part du gouvernement ou du parquet, cela ne suscite aucune réaction. Le chef de file des Insoumis alerte-t-il ? Les chaînes d’info n’y voient qu’un « contre-feu » et une « mise en scène ». Le Figaro ironise sur la « victimisation » de Mélenchon, Libé et Valeurs actuelles y voient une « diversion », la vidéo étant pour L’Obs juste « un peu tendancieuse ». YouTube retire la vidéo après 130 000 vues.

La faiblesse des réactions à cet appel au meurtre n’est pas à prendre à la légère. Elle résulte d’une banalisation complète des pires discours d’extrême droite, à côté desquels celui de Marine Le Pen paraît acceptable. Et signe ce « moment préfasciste » évoqué par Benoît Hamon, où « la France est prête à basculer dans un régime de type autoritaire, c’est-à-dire liberticide, haïssant l’égalité, probablement raciste aussi ». L’appel d’une centaine de personnalités et autant d’organisations politiques, syndicales et associatives, de collectifs et de médias, à « une première grande journée nationale de manifestation et de mobilisations » ce 12 juin pour les libertés et contre les idées d’extrême droite (détails sur le site marchedeslibertes.fr) nous invite à réagir. Politis s’y associe comme il avait soutenu l’Appel des 250, initiateur du réseau Ras l’front en 1990. Parce qu’il devient vital de décontaminer le débat public des questions identitaires qui le polluent. Et font obstacle aux urgences sociales et écologiques.

À LIRE AUSSI :

>> Lepénisation des esprits, les digues ont sauté

>> Les libertés sur l'autel de la sécurité

>> Nicolas Lebourg : « L’extrême droite progresse sur la décomposition des offres politiques »

>> CNews : L'extrême droite choisit son racisme...


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.