Giacometti et Breton, cinq ans d’amitié

L’Institut Giacometti, à Paris, donne à voir les relations turbulentes entre l’artiste et le chef de file du surréalisme. Un lien fusionnel et conflictuel.

Une cage de fer. À l’intérieur, une sphère en bois suspendue par une corde à violon semble pouvoir glisser sur l’arête d’un croissant, suggérant une forme d’érotisme délicat. Le visiteur se trouve instinctivement tenté de faire glisser la boule sur l’arête. À ceci près que la longueur de la corde ne permet que partiellement cette manipulation ! Cette sculpture époustouflante d’Alberto Giacometti, dite la Boule suspendue, réalisée en 1931, est puisée dans le « mur » de Breton. Ce qu’on appelle le « mur »,…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Marlène Schiappa au tribunal

Société accès libre
par ,

 lire   partager

Poutine, une aubaine pour Washington

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.