En Géorgie, le pouvoir sur un fil

L’invasion de l’Ukraine par l’armée russe éveille de grandes craintes dans ce pays de moins de 4 millions d’habitants. Le peuple exige de ses dirigeants une position plus franche contre la Russie.

Ce 25 février, au lendemain de l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes, ils étaient environ 30 000 à manifester contre cette guerre à Tbilissi. Depuis, cette foule grossit chaque jour sur l’avenue principale de la capitale de la Géorgie. Aux côtés des drapeaux ukrainiens, flottent les étendards géorgiens. Malgré les apparences, ces manifestations massives n’ont pas vraiment le même sens qu’à Berlin, Tokyo, Rome ou Paris. En 2008, la Géorgie a, elle aussi, connu un début de scénario d’invasion par…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.