« Anna », de Mia Oberländer : Les géantes

Premier livre de Mia Oberländer, Anna se moque des conventions en créant des grandes femmes.

Il y a des cases tracées à la règle, des phrases toujours encadrées et soulignées, à moins d’être un cri. Il y a une construction droite et rigoureuse, comme peut l’être la norme sociale d’un petit village autrichien. Et à l’intérieur se dessine l’univers fantasque et dru de Mia Oberländer, droit et rigoureux nonobstant. Celui de trois femmes – Anna1, Anna2, Anna3 – qui, de grande femme à la première génération, deviennent des femmes grandes aux suivantes et au sens premier. Des géantes avec des jambes…

Il reste 80% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.